Fonctionnement du tensiomètre

Un tensiomètre peut être très utile, c’est un moyen facile de surveiller sa tension et par conséquent son état de santé. D’autant plus que les modèles électroniques sont de plus en plus répandus et faciles d’usage.

Principe du tensiomètre

Le principe de la mesure de la tension consiste non pas à une mesure directe de la tension mais à une mesure de la contre-pression artérielle. Celle–ci s’obtient en écrasant l’artère sur laquelle la tension est mesurée avec le brassard du tensiomètre. Cette technique est déjà très ancienne mais depuis plusieurs années maintenant les tensiomètres électroniques ont permis d’améliorer la fiabilité des résultats. Ce qui a permis de rendre l’utilisation des tensiomètres à la portée des particuliers.

Les différents méthodes de mesure

La pression se mesure au niveau de l’artère brachiale, le brassard est placé autour du bras. Il existe plusieurs méthodes pour procéder : la première est dite auscultatoire, puis nous avons la méthode oscillatoire, et la méthode photopléthysmographique. Les tensiomètres électroniques eux sont automatiques et ne nécessitent pas de procédure particulière, et sont entièrement automatisées. Les modèles répondant aux normes européennes ont subi des tests qui garantissent leur fiabilité. Ainsi, ils présentent des différences de résultats minimes avec les tensiomètres manuels.

Comment se fait l’interprétation des résultats ?

Sur les tensiomètres manuels traditionnels, le résultat est indiqué par deux chiffres. Pour simplifier, vos résultats sont bons s’ils se situent en-dessous de la valeur 13/8. Cette dernière est la tension moyenne d’un adulte en bonne santé. Sur les modèles électroniques, les choses sont un peu différentes puisqu’on peut se retrouver avec une série de 3 chiffres. Elles correspondent à la tension artérielle systolique (contraction du cœur), la tension artérielle diastolique (décontraction du cœur), ces deux premières correspondent à ce qu’on a sur les tensiomètres manuels. Et enfin un dernier chiffre qui est en fait le rythme cardiaque et donne le nombre de pulsations par minute.

Voir l’article sur la ponceuse bande.