Comment se servir d’une table de mixage

La table de mixage, ou console de mixage, est restée pérenne dans le monde de la musique et des médias. La propension des logiciels informatiques n’a pas pu l’évincer. Elle s’est même remodelée avec la création des tables numériques pour se mettre au pas de la révolution technologique.

Elle est devenue un instrument incontournable dans la réussite des concerts et autres grands spectacles. Elle garde son originalité et permet au DJ de maîtriser son monde musical. Seulement, une chose est de lui reconnaître son utilité, une autre est de savoir s’en servir. Comment donc se servir d’une table de mixage ?

Connectez les entrées et les sorties

L’utilisation la console de mixage commence par ces deux procédés. Il faut en effet :

  • Connecter les entrées : les entrées présentes sur la console correspondent aux instruments à connecter à celle-ci. Le nombre d’entrées diffère d’une table à une autre. Elles varient généralement de 4 à 64 canaux. Ce sont donc autant d’instruments à connecter en sources monophoniques. La source stéréo, elle suppose une double entrée.

Notons que la plupart des consoles comportent des entrées propres à chaque type d’instruments. Les signaux émis n’étant pas identiques, l’on doit être en mesure de contrôler chaque instrument distinctement.

  • Connecter les sorties : la console peut être branchée à différentes sources de sorties du son. Des caques audio, des enceintes de studio, ou de concert. Le volume de ces sorties est régulé par le modulomètre, plus vulgairement appelé vumètre. Des types de console contiennent généralement des moniteurs qui permettent de séparer les sorties, et d’orienter le son à proximité pour l’ingénieur ou au public à travers le master.

Par ailleurs, veillez à désactiver le bouton « mute » de chaque instrument qu’on utilise pour laisser sortir le son de celui-ci.

à Voir pour continuer : Caméra de recul pour utilitaire : montage, installation, branchement.

Alimentez votre table de mixage

La table de mixage, comme tout appareil électronique, a besoin d’alimentation. Et par elle, tous les dispositifs qui y sont connectés en ont aussi besoin. On dénomme en effet par alimentation fantôme le processus abstrait qui permet de faire parvenir de l’électricité à chacun des instruments par le biais de la console. Vous n’aurez donc, à priori, besoin que d’une seule source d’alimentation pour faire fonctionner votre console. En plus, l’intensité de l’alimentation fantôme est relativement faible et fait généralement dans les 48 Volts. Pas de quoi s’alarmer donc

à Voir pour continuer : futura

Ajustez votre musique

En amont, il faudrait s’assurer que les volumes sont bien réglés. C’est le rôle des potentiomètres. Ce sont des boutons qui permettent de réguler l’ampleur de chaque dispositif individuellement. En outre, différentes fonctions accompagnent ces boutons dans cette tâche. La fonction solo offre la possibilité à l’ingénieur d’isoler un seul canal pour n’entendre que ce son afin d’y apporter les retouches qu’il estime nécessaires. La fonction mute permet de désactiver la sortie sur laquelle elle est en marche.

Vous pourrez à présent ajuster votre sonorisation. Ceci passe la vérification des graves et aigus. Les tables de mixage possèdent à cet effet généralement trois boutons que sont l’aigu, le médium et le grave. Puis, le chorus, la reverb et le delay sont autant d’effets que vous pourrez intégrer à votre son

Le panoramique est la boucle qui donne de la propension dimensionnelle à votre création sonore.

Pour voir nos inspirations venez là : https://ma-table-de-mixage.com/